Thomas Brandy

THOMAS BRANDY : Je l’ai pris pour un pervers, puis je l’ai considéré comme un malade. Mais nous avons tous nos travers. Il m’a appris la tolérance.